Santé Consciente

Je suis ce à quoi je m'identifie

03 Juillet 2016
Aucun commentaire

Je me méfie un peu de tout les « Je suis … » suivis d’une appartenance quel qu’elle soit.

 

Un « Je suis … » qui sépare 

Le « Je suis X », lorsqu’il y a possibilité d’être aussi Y ou Z entraine inévitablement un « Je ne suis pas Y et Z » et lorsqu’une divergence d’opinion va apparaitre je peux me sentir investi de défendre non seulement l’idée mais aussi ce que je vais ressentir être « mon camp ». Ca sécurise un camp. Si je sais que tout un groupe pense comme moi cela me donne une force. Mais que vais-je faire de cette force ? M’ancrer avec assurance dans mon discours ou lancer un pavé dans la gueule de l’autre ? Je peux fermer plus rapidement mon cœur à la réalité de l’autre, rassuré de me sentir relié à d’autres. On a vite fait de croire « Celui qui ne pense pas comme moi est contre moi » et si l’émotion rentre en jeu, si je me sens heurté par une parole, une attitude, un dessin de cet autre Y ou Z je rentre en réaction et la violence n’est pas loin… Elle peut être attisée par mille et un feu et conduire au terrorisme.

A quoi je m’identifie ?

L’exemple le plus flagrant est bien sûr une identification à un groupe religieux (« je suis athée » peut en faire parti si je me proclame en réaction aux religions) mais il ne se limite pas à ça. J’ai pu ressentir sa dérive en me proclamant par exemple « Je suis Marseillaise » avec fierté ! Le mécanisme « des cons qui sont nés quelque part » (chanté admirablement par Brassens) s’enclenche et je peux sentir un dédain envers Paris ou Aix pour des raisons historiques…  Il est un fait que « je suis Marseillaise » mais je peux faire le choix de ne pas m’y identifier. Théodore Monod était protestant mais il ajoutait que c’était « par hasard », que s’il était né dans une famille bouddhiste il aurait été bouddhiste. Il fait de sa religion une culture et ainsi ne s’y identifie pas. Cette petite distance entre « Je suis » et « X » permet le regard critique sur X et donc plus de souplesse. Depuis que je ne m’identifie plus à ma ville je la regarde d’un œil plus objectif.  Avant j’aurais pu me sentir blessée lorsqu’un suisse faisait un commentaire sur la saleté des rues. Mon reflexe était de la justifier ou de lui trouver un charme (que la suisse n’a pas !)… les rouages de l’esprit sont incroyablement créatifs pour défendre une idée ! Et qui dit défendre dit rapidement être en guerre.

 

Etre en paix

« Est-ce que je fais parti du problème ou de la solution ? » interroge Thomas d'Ansembourg (thérapeute, auteur et formateur en CNV). Si  je souhaite œuvrer pour la paix il est pour moi nécessaire de ne pas m’identifier à des groupes en brandissant des bannières.  Ce n’est pas pour cela que je ne fais pas partie de groupes dont je partage les valeurs mais je fais le choix de ne pas m’y insérer en réaction. Est-ce facile ? Non ! C’est une vigilance de chaque instant ! Traiter l’autre de "con" car il ne pense pas pareil est la chose la plus facile qui soit ! La pensée arrive comme un éclairEtre Humain est un challenge.

« Je suis »

La seule identification qui me satisfasse et me permette d’être en accord avec mes valeurs humanistes est « Je suis une enfant de la Terre ». Elle me relie à mon cœur.  Mais elle sera peut-être un jour caduc si des E.T se manifestent ! wink Beaucoup de courants spirituels méditent ainsi sur une seule affirmation : « JE SUIS ». Ainsi je me sens connecté à chaque parcelle de l’Univers. 

A propos de l'auteur

Magali Volpes Bahuaud

Magali Volpes Bahuaud

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Comment renouer avec votre âme et répondre à son appel ?

Connaissez vous l'histoire de Peau de phoque ou peau d'âme ? Ce conte met en scène le conflit que nous vivons tous avec notre MOI et notre AME et nous donne les clés de sa ...

Lire la suite

Besoin d'amour

Les comportements blessants proviennent majoritairement de la peur d'être blessé. Quand je fais mal a autrui je suis dans l'illusion que cela m'évite d'avoir mal mo...

Lire la suite

2019 : saurons nous relever le défi de la lumière ?

Après avoir marché dans l'ombre (2018), il est temps de se mettre en pleine lumière (2019). Comment ?...

Lire la suite

Que nous propose l'année 2017 ?

Vous êtes nombreux à ne pas regretter 2016. C'était effectivement une année exigeante car orientée bilan. Nous pouvons maintenant accueillir 2017 dont la somme de...

Lire la suite

[19] Comment aider un hyperémotif ?

Un hyperémotif c'est une personne qui a un grand besoin de paix intérieure. Il a un grand potentiel de bienveillance mais qu'il ne peut pas toujours manifester. Pour aider un hyp...

Lire la suite

La mission de l'apéro dispensaire (et son avenir !) revelée par la numérologie

Monsieur/Madame Apéro Dispensaire est né lors de sa première edition le 24 mars 2016. Son plan secret est de faire bouger les consciences en respectant les moeurs, en faisant preu...

Lire la suite

Méditez vous en tenant compte de votre type d'intelligence ?

La méditation a été d'un accès facile pour moi car j'ai naturellement une intelligence intrapersonnelle : je me plonge avec joie dans le silence de mon monde interieur. D'introspection...

Lire la suite

Commencez à méditer

Découvrez l'ouvrage de Tich Nath Hanh "Commencer à méditer" qui dévoile les éléments essentiels à la pratique méditative : prendre...

Lire la suite

Etes vous sur votre chemin de vie ?

J'ai eu envie de traiter de cette question suite à deux articles sur la mission de vie de deux collègues thérapeutes que j'apprecie beaucoup : Sandrine Donzel et Evelyne T...

Lire la suite

Que nous propose l'année 2018 ?

L'année 2017 nous proposait de vivre un renouveau (10) en semant ensemble des graines de fraternité et de douceur(17). En relisant l'année du côté des r&eacut...

Lire la suite

Le message secret de la saint Valentin 2017

Saint Valentin = 14 février Chaque année le 14 février a un goût particulier, celui de l'amour... mais quelles sont ses saveurs numérologiques ? Dans une date de ...

Lire la suite